Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2008 2 27 /05 /mai /2008 13:52

Elle aimait la lune ronde

Y suspendait sur ses rais

Sa fantaisie vagabonde

Sa liberté, ses secrets

 

Elle évadait ses deux mains

Les encrait d'art et d'amour

Et peignait sur ses demains

Le bonheur à contre-jour

 

Elle avait juste besoin

D'un peu d'Or sur ses pâleurs

D'un peu d'air, d'un peu plus loin

D'un peu d'hors dans ses douleurs

 

Mais d’ainsi créer son Ciel

Tous ces Soleils, ces arts d’heures

D’arabesques d’étincelles

Elle en consumait son coeur

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Aux Artistes
commenter cet article

commentaires

jean dublons 30/05/2010 13:00



ce poème n'est pas de vous



Esperiidae 31/05/2010 07:24



Bien sûr que oui Jean Dublons, ce poème est de moi, du premier mot au dernier! Si vous l'avez lu ailleurs, dites-moi où, je vous remercie!!


J'aurais aimé avoir une adresse, blog ou courriel, où pouvoir vous identifier. Votre accusation, fausse au demeurant, n'est pas très "catholique". Et Googel ne
connait aucun jean dublons!


 


 



Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons