Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Michel-Layaz-les-larmes-de-ma-mere.jpg

Michel-Layaz-les-larmes-de-ma-mere-illustration.jpg

 

de Michel Layaz

 

A propos de l’auteur

 

Michel Layaz est né à Fribourg en 1963. Après des études de Lettres, il partage son temps entre l’enseignement à Lausanne, l’écriture et les voyages. Michel Layaz a obtenu le Prix des auditeurs de la Radio suisse romande.

 

A propos du livre

 

Les larmes de ma mère est un petit livre de 160 pages édité aux éditions Zoé en janiver 2003.

 

Les Larmes de ma mère est l’histoire d’une relation complexe entre une mère tantôt rigide, tantôt enjôleuses, frivole, parfois féroce, souvent cruelle, et son fils, petit garçon intelligent, aimant, docile, sensible.

Le narrateur et sa femme  se retrouvent dans l’appartement des parents du premier, décédés. La femme veut savoir. Elle lui donne un impératif : je continue à t’aimer si tu acceptes de me raconter ton enfance.  Raconte-moi ton passé. Chantage. Il va accepter le pacte et se sert des objets présents dans l’appartement pour faire resurgir le passé.

Même si Les larmes de ma mère est une fiction, et peut être justement pour cela, pour Michel Layaz, les mots sont médicament.

 


 

Critique d’humeur

 

Pour permettre au narrateur de dérouler ses souvenirs, Michel Layaz se sert d’objets. Ma mère, tout comme moi, est une incurable conservatrice du passé. Depuis toujours, je m’adonne, à chaque fois que je lui rends visite, à une incursion dans le monde de ses souvenirs silencieux et, à chaque fois, les objets me racontent une autre histoire, toujours pleine de douceur, de plaisirs, de nostalgie. Mais depuis que j’ai lu le livre de Michel Layaz, j’ai un peu d’émois, j’avoue, à les sentir frémir, aussi, des « larmes de ma mère »…

 

L’écriture de Michel Layaz est poignante. Emplie de délicatesse, de pudeur et de poésie, elle s’enflamme soudain, donne corps à des personnages émouvants de sincérité et de violence, une violence qui tient plus du passionnel que de l’agressif.

Une violence du vivant. De l’ironie aussi, parfois.  Je me suis laissée émouvoir par la pudeur et la poésie avec lesquelles Michel Layaz révèle l’intime, la complexité des liens qui unissent mère et fils, et plus vrai encore, j'ai besoin de l'ajouter, les liens qui unissent une mère malheureuse et son fils. Ce petit livre fait partie de ceux que je relirai. 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons