Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

fantome-copie-2.jpg

  de Jérôme Meizoz

  couverture-fantome2.jpg

 

A propos de l’auteur

 

Jérôme Meizoz est né le 23 décembre 1967. Il a grandi à Vernayaz et vit maintenant à Lausanne.


Après une maturité classique au Collège de l'Abbaye de Saint-Maurice, Jérôme Meizoz entreprend d'abord une licence ès Lettres à Lausanne, puis un diplôme d'études approfondies (DEA) en sociologie à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) à Paris. Docteur ès lettres, il est à la fois enseignant, chercheur universitaire, chroniqueur littéraire dans diverses revues suisses et françaises, critique littéraire, écrivain et spécialiste de la littérature romande, notamment de Charles-Ferdinand Ramuz. Il a enseigné d'abord à Zurich (1994-1999), puis aux universités de Genève (1999-2004) et de Lausanne dès 2000.

 

 

A propos du livre

 

Fantôme est un recueil de proses courtes de Jérôme Meizoz, illustré des peintures de l'artiste Zivo - 75 pages, édité aux éditions d’en bas.

 

« Je marchais dans l’unique rue du village, mais elle n’était pas déserte comme à l’ordinaire. Tous les morts enfin revenus se mêlaient aux vivants, formant une foule jamais vue en ce lieu. » (Rendez-vous)

 

Ainsi débute le recueil de proses de Jérôme Meizoz. Il ressuscite les morts, ou plutôt, nous invite à regarder les fantômes de nos disparus, qui persistent et errent dans nos mémoires.


A travers la dizaine de textes courts formant ce recueil, l’auteur, du souffle de sa plume, fait danser la brume. Il ranime les trépassés, se souvient de sa mère, surtout, mais aussi de sa grand-mère, de son frère. Il nous parle d’une vieille Africaine,  une famille qui aurait pu être la nôtre, toute la « cohorte de visages » qui « se muent en papier glacé » (Leurs images – page 43)   


Mais Fantôme n’est pas qu’un simple recueil de textes. En effet, indissociables des mots, les peintures de l’artiste Zivo  transcendent l’évanescence des images liées aux souvenirs qui hantent l’esprit.  

illustration Zivo

 

 

Critique d’humeur

 

Enrichi des illustrations de Zivo, ce livre m'a véritablement bouleversée.  Dès les premières lignes de Rendez-vous, j’ai senti débouler dans les ruelles de ma mémoire toute une série de personnages, qui ont traversé ma vie. Ainsi, derrière « la Sorcière » toute vêtue de noir de Jérôme Meizoz s’avançait « la Cécile », la vieille grincheuse au regard de chouette de mon enfance, toujours habillée de noir elle aussi, qui nous surveillait derrière sa fenêtre, nous jetant des seaux d’eau ou des punaises lorsque nous passions avec nos vélos, sous sa fenêtre.

 

Avec Enoch et Sylvie, c’est « Monsieur D. » qui trottinait, cet homme devenu sénile et qui, les mois précédant sa mort, sillonnait le village en parlant tout seul et à tout le monde, grattant consciencieusement du bout des ongles toutes les affiches ou publicités placardés sur les murs.

 

Ou encore, tenant la main de Sara qui sent gigoter dans son ventre son bébé mort avant terme, Solange, personnage de « mon » Fantôme, trouvait son âme sœur, quelques semaines à peine après s’être couchée sur mon cahier d’écriture. J’ai avancé ainsi entre les mots de Jérôme Meizoz, louvoyant entre ses fantômes et les miens, me laissant çà et là entraîner pour une danse éthérée par les superbes illustrations de Zivo.

 

Je lisais et je me sentais redevenir vivante. Accompagnée du regard tendre et empathique de Jérôme Meizoz, je sentais mon cœur se remplir de tendresse, de compassion et d’indulgence pour mes propres fantômes.

 

 

Extrait : L’invisible 


- Vous voulez un petit morceau ?

La musique empli déjà tout le compartiment par vagues métalliques, elle accélère, monte en joie avant de se faire à nouveau nostalgique.

 

 

.

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons