Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2007 1 09 /07 /juillet /2007 07:30

Aurai-je le temps, aurai-je la force, de terminer la rédaction de ce message, ultime témoignage de la civilisation dont je fis partie ?... Oui, "je fis", au passé, car aujourd'hui, à l'heure où j'écris ces quelques lignes, je représente ce qu'il reste de l'humanité. La Terre a connu bien des bouleversements depuis sa création, et l’extinction de l’humanité, si elle en est tragique à mes yeux et pour mon cœur, peut-être n’est-elle dans l’Histoire qu’un passage à l’étape suivante… Cela ne nous donnait aucunement le droit de nous venger de cette insignifiante position sur l’échelle de la Vie en méprisant notre planète… non, aucun droit… alors, nous avons pris « le gauche »…

 

Depuis plusieurs mois maintenant, le Ciel et la Terre, gorgés de colère, déversent leurs furies sur la nature affolée.

 

Alors que la fréquence de violents tremblements de Terre s’intensifiait, dévastant l'hémisphère sud et le moyen orient, les populations survivant aux cataclysmes se voyaient exterminées par la réapparition de pandémies dévastatrices : le choléra et la peste noire. Des volcans se mirent à éclore un peu partout, éructant de leurs évents de violents et denses gerbes de cendre qui plongea l'Asie dans une obscurité étouffante, finissant d'exterminer les peuples affaiblis.

 

Quant à l'hémisphère Nord, où je me trouve, se sont d'intenses et continuelles tempêtes, ainsi que les cyclones ravageurs qui nous ont bouleversés.

 

Tout d'abords, les abeilles ont  disparu, et nous n'avons su y voir les signes de l'effroyable destruction que cela annonçait. Les cultures se sont amoindries, la nature dépérit, le chamboulement climatique s'intensifia. La réapparition de la diphtérie décima les enfants, et la fièvre et le froid se sont chargés d'anéantir ceux qui avaient survécu à la faim. 

 

Au crépuscule de l'humanité, je mobilise mes dernières forces à composer ces quelques lignes, ultime témoignage destiné à offrir à l'humanité l'apologie qu'elle mérite. Car si l'homme a su montrer de façons effroyables toute la cruauté dont il était capable, abusant abominablement de ses pouvoirs, tout autant contre la nature que contre lui-même, il n'en a pas moins montré ses qualités, s'extirpant avec courage et dévotion du mal et de la débauche dans laquelle il  se laissait glisser pour aider ses congénères et lutter vaillamment  pour la survie de notre espèce. Oubliant guerres et conflits, religions et argent, a priori racistes et peurs diverses, les peuples se sont mobilisés pour offrir aux souffrants soutiens de toutes natures, chacun à la mesure de ses moyens. L'humanité réveillée, dans un sursaut de survie, a su faire preuve d'une bonté et d'un dévouement sans précédent. Les scientifiques, les biologistes ainsi que les chimistes de tous les pays ont uni leurs connaissances et les moyens matériels et financiers pour  tenter de venir à bout des maladies et, n'y réussissant pas, pour tenter à tout prix de soulager aux mieux les millions d'agonisants. Les hommes et les femmes de tout bords ont œuvré pour leurs pairs, qui sacrifiant ce qu'ils leur restaient de biens et de vivres, qui allouant temps et forces pour venir en aide aux plus démunis.

 

Oui, je tiens par ces quelques lignes à ce que les créatures qui nous succèderont sachent combien l'humain, aussi imparfait et cruel fut-il, avait tout également à ces travers des qualités qui l'honoraient. Il était, nous étions humains. Effroyablement, douloureusement, stupidement, odieusement… simplement humains

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons