Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 22:59

Voici un petit texte écrit lors de la dernière séance d'atelier d'écriture. Je l'ai fignolé et mis en page pour vous le présenter. Le théme était "Imaginez que vous (ou un personnage) receviez ou envoyiez une bouteille à la mer, pourquoi, dans quelles circonstances, et ce que contient la bouteille (si c'est une lettre, dire ce que
contient la lettre)
" ...Excusez-moi par avance pour la longueur...



Une bouteille à l'âme hère



Laissez-moi vous raconter l’histoire singulière et bouleversante qui m’est arrivée durant mes dernières vacances estivales.

Je m’étais évadée pour quelques jours dans un petit camping situé au bord d’une plage de Gironde. Tous les soirs depuis mon arrivée, j’allais m’offrir le spectacle du coucher du soleil en longeant les interminables plages que venait lécher doucement de ses vagues l’océan à l’or flamboyant.

Ce soir-là, je marchais pied nus, laissant, de sa respiration régulière, l’eau salée m’engloutir jusqu’au genoux, quand soudain quelque chose vint effleurer mes jambes. Je poussai un petit cri d’effroi et sautai hors de l’eau d’un bond hystérique. En fouillant la surface ondoyante de l’océan ambré, je constatai qu’il ne s’agissait aucunement d’une quelconque nageoire de requin ou autres méduses visqueuses, mais d’un petit objet bariolé dansant dans l’écume. Je le ramassai et découvrit non sans surprise une petite fiole de verre opaque. Quelque chose comme un banal flacon de parfum bon marché. J’eu tout d’abord le reflex de le repousser au large, mais me ravisai ; je ne pouvais décemment pas laisser ce déchet souiller l’océan, quant bien même celui-ci n’était qu’une infime unité des immondices qui la pollue. Je m’encombrai de la bouteille dans l’intention de la jeter une fois de retour au camping et continuai ma promenade, consciente et fière de contribuer à l’assainissement de ma planète…

Mais une fois arrivée à ma tente, il me vint la curiosité de l’ouvrir. Et s’il y avait un message à l’intérieur ? …Oui…oui, je sais, cela n’arrive que dans les films, mais…

J’ouvris donc délicatement le petit flacon et quelle ne fut pas ma surprise en apercevant un petit bout de tissus bleuté qui pointait le bout de son coin par le goulot, comme pour me dire  :
« Ha, enfin ! Sors-moi donc de là ! ». Je tirai sur le petit morceau d’étoffe et un mouchoir tout chiffonné s’étira alors du cou de la fiole. Je le dépliai et découvrit un petit mouchoir d’enfant, avec un petit chien jaune jouant avec un gros ballon rouge. Intriguée, je guignai par le goulot et vit qu’il y avait encore quelque chose, tout chiffonné dans le corps du flacon. Je dépliai une de mes épingles à cheveux et tentai de le faire sortir, mais il était trop gros et je risquais de le déchirer. J’entrepris alors de casser le flacon, impatiente et toute excitée par cette aventure. Quel Robinson allais-je pouvoir libérer de son île ?


Je dépliai le morceau de papier et découvrit ces quelques mots, tracés à l’encre d’une écriture grosse et maladroite :
Inutile de vous dire qu’au fil de cette lecture l’émotion avait remplacé l’excitation et je sentais mon cœur et mes yeux déborder devant le désespoir et la naïveté de cet appel. Qui était Alexia ? Comment retrouver son papa ? Comment lui faire parvenir ce mot ?? Je ne pouvais pas rester sans agir. Je me sentais investi du devoir de tout tenter pour que cette supplication ne reste pas sans suite.

J’eu alors une idée.

Je ne dormis quasiment pas cette nuit-là, trop excitée par cette aventure, et dès la première heure je filai à la réception du camping pour faire une copie du message. Je fis une photo du petit mouchoir bleu et achetai un bocal d’olives. Après en avoir vidé le contenu dans une tasse et nettoyé soigneusement l’intérieur, j’arrachai l’étiquette et y glissai le petit mot d’Alicia et son mouchoir. Puis je filai sur la plage pour le jeter dans l’océan, aussi loin que je le pu.

Qui sait ? Peut-être attendra-t-elle son destinataire ?... Mais pour un peu aider le destin, dès mon retour à la maison je mis sur mon blog la copie de la lettre ainsi que la photo du mouchoir bleu avec son petit chien jaune jouant au ballon, et lançai un appel afin que chacun diffuse ce message à son tour, dans l’espoir qu’un jour, qui sait, les mots de cette malheureuse petite inconnue arrivent jusqu’à son papa…



21.01.2010


...Parce qu'au terme de la lecture de mon texte l'animatrice m'a demandé "c'est du vrai ??"... je précise que non, il n'y a rien de vrai là-dedans, par même le petit mouchoir... ou alors... peut-être, mon inconscient ?.....

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Jeux d'écriture
commenter cet article

commentaires

india 28/02/2010 12:04


rien ne parait long lorsque c'est bien écrit. Jamais je ne m'ennuie ici,bien au contraire, je reviens parfois sur des textes que j'aime et que me touchent bien plus que ce que ne peuvent en dire
mes commentaires. Il est parfois difficile d'exprimer un ressenti, un émotion. Tes deux derniers textes me font cet effet d'ailleurs...


Soleil Bleu 24/01/2010 18:03


Bonsoir Judith,
Il est beau ton rêve, ton texte ... c'est ton coeur qui parle ...
je ne savais pas que tu étais dans un atelier d'écriture ...
C'est bien d'avoir remis ce message à la mer ...la suite, on ne la connait pas, mais toi tu as fait ce que j'aurais fait je crois ...
Bises et belle soirée Judith


Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons