Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 12:59

J’ai l’âme hère et le cœur transit, de ne le voir

Alors je souris au soleil qui éclot à l’aurore ;

Son clin d’œil contrefait joliment son regard

Et sa prunelle ambrée ressemble à ses yeux d’Or

 

Et quand je me languis du timbre de sa voix,

Je cherche à m’égarer au plein creux des forêts

Pour y trouver un chant, la symphonie d’émois ;

Je laisse les oiseaux m’inventer ses secrets.

 

Quand dans mes souvenirs s’estompe son image,

Je souris de tristesse et pleure de douceur

Et charme l’aube afin qu’ell’ me crée son visage.

 

Et quand ses pensées manquent en nourriture aux miennes,

J’avance en corps, mais ma raison se paralyse.

Je panse mes pensées d’une ceignante antienne…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae
commenter cet article

commentaires

india 04/04/2010 09:15



S u p e r b e !



Esperiidae 09/04/2010 12:50






Merci India



Jean-Marc 16/03/2010 21:34


Très beau texte comme d'habuitude ... tu es vraiment douée ... en photo ... en écriture ... Je suis vraiment content de connaître tes blogs et merci de tous ces partages ....
Bisous


Esperiidae 18/03/2010 13:32


Merci Jean-Marc

Le fait que tu apprécie mes blogs me réjouit.

Bisous


Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons