Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 15:21


Dans l’aube, au dessus des nuages,

Une main indicible

Déverse sur la corde de l’horizon

Un chaudron de lave d’éther

Orange et flavescente

 

A l’Or que la lumière s’écoule et s’ambre

Sur l’édredon de nuages

Et que mille escarbilles d’air s’ébattent

Entre les ombres mortes

La paupière de la nuit

S’ouvre tout doucement

Déployant le regard blond du soleil

De sa pupille, 

Qui éclate, éblouissant, étourdissant.

 

Le soleil levant

S’étend

Sur le duvet de la terre

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Plumes d'éther
commenter cet article

commentaires

india 04/04/2010 09:18



L'émotion passe une fois de plus...


De très bonne fêtes de Pâques à toi, en balade, au repos, en famille mais que j'espère heureuses et riches et pas qu'en calories..;-)



Esperiidae 09/04/2010 12:50



Merci de ton passage India. J'espère que tu as passé de bonnes fêtes toi aussi.


BIsous



Alain 17/03/2010 09:57


Ok ! Bravo
cela marche !


Esperiidae 18/03/2010 13:36




A bientôt
Amitiés


Alain 16/03/2010 12:58


C'est très exactement ce que j'ai voulu dire. Tous les poètes ont leur façon de s'exprimer, l'essentiel est que les mots chantent sous les yeux du lecteur. La petite musique... Ferrat savait si
bien le faire... avec le son en plus.
Cela m'énerve, je n'arrive pas à faire un copier-coller de texte word ?


Esperiidae 16/03/2010 15:06


Je suis allé changer les propriétés des commentaires dans la configuration de mon blog. Je n'avais pas activé l'autorisation de mise en page des commentaires, peut-être était-ce pour cela qu'il
était impossible de copier-coller un texte word ?

Amitiés


Alain 15/03/2010 10:46


"Antre ciel éther", "N'essence". Cette façon originale de jouer avec les mots ne nuit pas à la poésie des phrases. Cela démontre qu'une langue est vivante et s'adapte à la pensée de l'auteur.


Esperiidae 15/03/2010 22:17


Merci Alain.

Le mot est transmetteur de sens. Il est important pour moi de travailler ma poésie sur plusieurs niveaux. Tout d'abord, la transmission non pas du, mais des sens, ce qu'un mot fait résonner "de
plus" en moi. Une addition de sens. Mais le risque est d'allourdir le mot et de brouiller ce que l'on tente de vouloir faire justement plus clairement passer... Puis la poésie est également la
reproduction de l'ondoiement émotionnelle qui résonne en l'être, une musicalité et un rythme.Ici, selon ton commentaire, il semble que j'aie réussi à ne pas trop embrouiller le sens et a partager
mon ondoiement intérieur... .

Amitiés


Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons