Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 09:35

                      des poètes  du rêveur solitaire

 

 

Le pré rampe jusqu’à l’orée de la forêt de fayards qui s’étale majestueusement au pied du mont.

Les verts chatoyants s’égayent sous la pluie de lumière

qu’un soleil rond laisse dégouliner dans l’éther.

 

Si quelque Moïse s’égare un peu sous les frondaisons,

dentelles de verts qui frangent l’azur et dansent au souffle du printemps,

il peut arriver jusqu’au buisson noir. Petit arbrisseau

qui n’a du pyracantha que le blanc des feuilles

de ses fleurs

et son épine acérée.


Petite illusion de baliveau, chantre dévoyé

qui rêvasse sous le ballet des rayons d’or dansant entre les feuillages animés.

 

Dans ses ramures, un

lampyre éteint

pleure du sans;

 

du sang d'ailes

    du sang luit


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Plume douleur
commenter cet article

commentaires

Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons