Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 23:28

 

J'écris

 

10.07.2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Plume en folie
commenter cet article

commentaires

Bruno Quinchez 20/07/2013 10:47


Oh vous savez la sagesse elle vient plus vite que vous le croyez quand vous ne faites plus toutes ces choses que vous jugez inutiles ou qu'il n'y a que de ces choses que vous pensez indispensable
de dire, nous  devenons moins prolixe et nous mettons moins de tartines de mots, bref  nous sommes dans le court comme s'il y avait une ugence, Il faut dire que je sais bien que
moi-mêmen eh ben  je ne sais pas ou je ne sais plus faire long

Alain 20/07/2013 08:01


Une dernière remarque Esperiidae : Merci de m’avoir fait connaître Albert Anker qui est excellent. Par curiosité, j’ai fait une
recherche dans la correspondance de Van Gogh. Il n’y a aucun courrier conservé entre lui et Anker. Vincent parle plusieurs fois de Anker à Théo dans ses anciens courriers avant son arrivée à
Paris en 1886. Il apprécie sa peinture et mentionne sa délicatesse et sensibilité. Pas de trace d’une rencontre à Paris ni d’un encouragement pour venir à St-Rémy. Les deux hommes ne sont
d’ailleurs pas de la même génération. Alors, la TV Suisse aurait-elle des sources nouvelles ?


Dommage que Van Gogh n’ait pu lire que tu voulais lui apporter cette reconnaissance qu’il n’avait pas eue « au ciel ».
Quelle joie il aurait.


Ne t’inquiète pas pour ton écriture et continue, c’est top…


Bonne canicule !

Esperiidae 20/07/2013 09:45



Bonjour Alain,


Je pense que s'il y "aurait des sources nouvelles", ce serait plus un personnage que la TV suisse. En effet, la TV n'a fait que diffuser le témoignage d'une personne qui déclare qu'Anker avait
échangé plusierus correspondance avec Manet, Monnet, Pissaro, et Van Gogh, c'est ici http://www.rts.ch/video/info/couleurs-locales/5074544-couleurs-d-ete.html à la minute 13:30 environ. Ils ne
sont pas de la même génération c'est vrai, Anker avait 20ans de plus que Van Gogh, mais ça n'empêche pas qu'ils aient pu se rencontrer. Maintenant, est-ce que le type affabule et "se la joue" un
peu, ça c'est aussi possible.... les suisses sont (à tort!) un peu complexés je crois...  Il faudrait prendre contact avec ce Monsieur Matthias Brefin, de la Fondation Albert Anker,
peut-être dispose-t-il de lettres inédites de Van Gogh . Enfin quoi qu'il en soit, je suis contente d'avoir
découvert l'existence de cet artiste suisse et heureuse de te l'avoir fait découvrir, là est l'essentiel .


 


Je te souhaite un très bon weekend. Le mien le sera immanquablement ; je vais assister au spectacle de Gil Pidoux, "Monsieur Mozart", ce soir, je me réjouis !!!!


 


 


 



Bruno Quinchez 19/07/2013 17:50


J'ai beaucoup aimé ce passage sur le fait d'écrire, on n'écrit pas parce qu'on s'ennuie ou qu'on veuille s'occuper c'est parce qu'on à un surplus à partager, ceci dit je trouve que vouloir tout
écrire ce n'est pas forcément une bonne chose, le jeune de l'écriture devient une sagesse avec l'usage des mots

Esperiidae 20/07/2013 09:54



"On écrit parce que l'on a un surplus à partager" C'est peut-être pour cela, la douleur ; quand on a l'impression que l'on écrit, et que l'on arrive pas à le partager. Quant à "tout écrire" ou
"ne pas tout écrire", heu... telle est la question... . En tout cas, je tremble un peu à l'idée de devenir
"sage"... 


 



Alain 17/07/2013 09:56


Je me sens obligé de compléter notre discussion.


Tu as raison, chacun s’exprime selon ce qu’il ressent, ce qu’il est…


Je t’ai fait connaître certains peintres, car je m’efforce d’écrire le plus simplement possible pour bien communiquer ma pensée et
tenter de donner vie à des peintres disparus. J’ai eu la sensation, avec toi en particulier, d’y réussir parfois. A ce propos, je vais envoyer aujourd’hui un premier recueil de nouvelles, textes
du blog que j’ai remaniés, dans un site d’édition  numérique gratuit à la lecture en ce qui me concerne. Mais j’en reparlerai plus tard dans le
blog.


Je reviens sur ton texte qui, lui, n’ayant pas à expliquer, est très littéraire et, je le redis, rédigé avec une écriture originale et
si poétique et belle.


Je ne comprends pas que cela te pèse sur le cœur car tu es, comme nous tous, différente des autres dans ton style, et aussi dans ta
façon de lire et même de jouer la comédie. D’ailleurs, tu m’as vraiment amusé dans la pièce de Feydeau avec ton accent et ton sens du comique, dans un registre bien différent de tes rôles
précédents.


Je vais finir par apprécier le théâtre audio. Le problème est que sa qualité est basée sur l’interprétation vocale, pas toujours du
même niveau. Puis il manquera toujours le jeu visuel des acteurs.


Excuse-moi, j’ai fait très long.


Excellente journée.

Esperiidae 18/07/2013 22:03



Bonsoir Alain,


Pas plus tard qu'hier soir, lors d'une émission TV, j'ai appris que "nous avons" un peintre suisse, Albert Anker (1831-1910, une de ces oeuvres, pas la plus connue mais je la trouve si belle :
"die
Haare flechtend"), qui a fait la connaissance de Van Gohg lors de son séjour à Paris, et aurait échangé avec lui quelques correspondance, entre autre pour, je cite, "l'encourager à venir à
St-Rémy". Tu vois par exemple, tes artciles m'ont ouverts sur ce genre d'infos, auxquelles je n'aurais absolument jamais prêtées attention auparavant. Ainsi à travers cet intérêt que tes articles
ont éveillé en moi, je découvre, en prolongement, les artistes de mon pays ! 


 


J'attends ton article sur ton blog, concernant ce recueil de nouvelles dont tu parles. 


 


Concernant mon écriture, je ne sais pas trop comment expliquer ce qui me pèse, je me sens "solitaire", complexée, j'écris et je me dis "à quoi bon, c'est si futile, mal rédigé, arrête ça!", mais
j'écris à nouveau, encore et encore, parce ça fait partie de moi... Peut-être est-ce pour cela que Van Gogh m'a tant émue : sa solitude, sa souffrance. Son art, ses oeuvres, étaient dédaignés ;
quelque chose comme deux mille toiles et dessins selon wikipedia, et une seule toile de vendue de son vivant! Les gens dédaignaient ce qu'il peignait et lui, il peignait peignait peignait, car
c'était sa vie. Mais il en souffrait aussi. Il est mort sans savoir le succès qu'ont eu ses oeuvres pas la suite et parfois cela me donne envie, rageusement, d'aller lui rapporter tout cela "au
ciel", pour qu'il sache et qu'il profite enfin de cette reconnaissance... 


 


En ce qui concerne le théâtre audio, évidemment cela ne vaut pas le "vrai" théâtre. Mais étant moi-même sans moyen de transport, pas mal isolée géographiquement, ne pouvant "aller au
théâtre" comme je le voudrait, c'est pour moi une façon de découvrir et faire découvrir des auteurs et des pièces aux personnes, eux non plus, pour une raison ou une autre, ne peuvent aller au
théâtre. Tant qu'à lire des pièces, autant que ce soit à haute voix et en faire profiter les autres. Mais tu as raison, le gros problème, c'est la différence entre les différents enregistrements.
Ce n'est pas facile d'obtenir une qualité optimale en enregistrant chacun de son côté, avec chacun sa technique et son matériel, différents. Rien ne vaut la scène pour le théâtre.


 


bref... enfin, si je puis dire... ! Tu t'excuses d'avoir fait "très long"... Houlàlà, qu'est-ce que je devrais dire moi du coup...  . 


Merci pour ces échanges. 


Toute belle fin de semaine. 


Amicalement



Alain 15/07/2013 12:58


Je serais bien incapable d’écrire de cette façon. Ou, plus sûrement, je n’en aurais pas le courage car cela sort du
conventionnel.


L’originalité de ce texte est étonnante. Il n’y a pas de sous-rire dans mes yeux, mais de la gravité devant un texte de qualité. C’est
beau : « J’écris aussi, parfois, comme je mourrai : par épuisement de vivre. »


Merci. C’est de la belle poésie.

Esperiidae 16/07/2013 23:10



Alain, pas besoin d'écrire "de cette façon", ta propre façon d'écrire est tellement plus belle! Ai-je besoin de le dire (oui, évidemment, on ne dis jamais assez les compliments qui gonflent dans
notre coeur!), ta manière de parler des grands peintres, (surtout, oh oui surout  Vermeer et Van Gogh!) de leur donner vie à travers tes mots, m'a tout simplement inviter à m'intéresser à un
art que je dédaignait auparavent. 


Parfois, mon écriture, mon "originalité", me pèse sur le coeur, car je ressens alors comme un incommensurable gouffre qui me sépare des autres... Je te remercie pour cette appréciation si
joliment écrite "Il n’y a pas de sous-rire dans mes yeux, mais de la gravité devant un texte de qualité". 


Merci de ta "présence" sur mon blog, et sur le tiens! :-)


Amitiés


 


 



Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons