Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 11:20
La brume se glisse entre le bruissement des arbres et ces volutes de coton léger confèrent à la forêt un petit air de mystère.

Je me suis levée avant l'aurore ce matin, pour profiter encore une fois d'une belle matinée d'automne. Alors que toute la maisonnée dormait encore paisiblement, je me suis faufilée hors de ma demeure avec au cœur l'impatience d'une jeune biche courant à travers bois.

Je me glisse sous les arbres en humant les odeurs de bois humide et de résine. Sous mes pas les feuilles décrochées par l'automne croustillent généreusement. Je traverse le sous-bois pour me rendre au petit ruisseau qui dégouline ses perles limpides entre la rocaille. Ce n'est pas vraiment un ruisseau, plutôt un ru timide que les pluies de l'arrière-saison approvisionnent. Je m'assoie sur une souche dont la mousse humide de la rosée matinale imbibera sur mon pantalon son empreinte. Mais cela n'a aucune importance; je sais que c'est là, à cet endroit précis, qu'Elle viendra. Cette Fée en robe de Pyracantha qui sait tant ensorceler mes sens et enchanter mon âme. Elle viendra, comme chaque matin depuis le début de l'automne.

Encore quelques minutes et son mystère « densera » devant mes yeux, empreignant en mon âme un souvenir éblouis, me gorgeant pour les instants creux, de sa Force, de sa Lumière. Comme pour annoncer cet instant de magnificence, une mésange à tête noire entame un chant de gazouillis picotant. Cette ritournelle, ponctuée par quelques notes monotones et nasillardes d'une Sittelle, ajoute du bonheur au bonheur. Délicatement, voluptueusement, la nature se voile d'une aura singulière.

Apparaît alors la féerie…

Je distingue entre les feuillages l’arceau de l'astre du jour qui se lève, colorant l'horizon d'une nitescence rouge vermillon. Le feuillage rouillé par l'automne s'enflamme et murmure sous un souffle léger. L'astre d’Or doucement se réveille et je regarde ainsi avec émerveillement la Terre enfanter d'un jour nouveau. Quelques rais filtrent doucement entre les branches et donnent le ton. Puis c'est l'éclatement. Les premiers cris de soleil percent le ciel orangé de l'aurore. L'étoile du jour jette des flammèches rougeoyantes entre les branches qui viennent colorer en escarbilles les gouttelettes de la rivière. L'eau joue ainsi avec le feu. Complicité d’un instant pour un ballet magique. La forêt se réveille. On entend ça et là des rongeurs qui gratouillent au milieu des feuilles mortes et les oiseaux maintenant déchaînés entament pour le jour naissant l'hymne de la Vie.

N’est-ce pas indécent de s’abandonner ainsi à la contemplation, posée au milieu de cette forêt, alors qu'au loin des souffrances anéantissent des espoirs, des maladies déciment des êtres, des bombes arrachent des vies ? N'est-ce pas indécent de se laisser ainsi enchanter par la Vie alors que tant d'humains, partout, pleurent celle qui leur est détruite, volée, étouffée, massacrée ?

Parfois….parfois, je me sens honteuse de fuir ainsi les ténèbres du monde et les miennes pour me laisser envahir intérieurement par cette lumière simple de la Vie. Abaisser ainsi le Céleste à l’échelon de mes sens pour m’en gorger alors que l’humanité dont je fais partie le méprise chaque jour un peu plus…

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Plumes d'éther
commenter cet article

commentaires

Alain 27/02/2010 11:15


Ce n'est jamais indécent d'aimer la vie.
J'espère qu'un jour tous les êtres humains pourront la contempler et en parler avec les mêmes mots.


india 20/11/2009 23:04


Je ne me lasse pas de ce texte. Par contre je m'ennuie de toi.
Bonne nuit Judith. Gros bisous


Esperiidae 09/12/2009 09:56


Merci India.
A tout bientôt...


Soleil Bleu 11/11/2009 17:59


Je t'ai suivie au pays des rêves Judith ...
et celui-là est très beau ... Je sais qu'il existe des endroits comme celui-ci ... et ce que tu décris, je le ressens moi aussi ...
faire en sorte que ces moments de pur bonheur durent le plus longtemps possible ...
et non Judith, il n'y a aucune indécence à percevoir la beauté de la nature ... être en harmonie avec Elle, le mal n'est pas dans la nature ...alors on peut communiquer avec Elle.
Elle nous donne de l'énergie, Elle nous permet de nous ressourcer ...l'indécence n'est pas là ...elle est ailleurs là où la nature est méprisée ...
Ton texte est très beau
je t'embrasse


Esperiidae 23/01/2010 23:22


Je viens d'écrire un autre rêve ma Françoise... Si le coeur t'en dis, tu peux retourner à l'accueil, il n'attend plus que tu le lises

Bisous-bisous


india 09/11/2009 18:59


Non ce n'est pas indécent car de toutes tes sensations le monde s'en ressentira et elles sont magnifiques !!


india 09/11/2009 18:57


Non ce n'est pas indécent car de toutes tes sensations le monde s'en ressentira et elles sont magnifiques !!


Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons