Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 15:47

Sabrina court. Elle longe les chemins de sa mémoire pour retrouver les pierres qu’elle a, dans sa misère, laissées rouler, laissées choir. Sabrina pleure, dans le silence du soir, l’impossible retour en arrière. Les regrets pourtant la mèneront en enfer, elle le sait, mais que faire ?  Elle a brisé le miroir et ne reconnait plus le devant du derrière, le "demain" du "hier". Il y a bien une musique, qui parfois l’oriente, mais qui souvent aussi, lorsqu’elle pénètre le vide de son cœur, résonne, résonne, et l’écho délétère la déboussole, la perd.

 

Elle irait chercher l’hors dans la rivière de nuagesl-envol2.jpg

qui court

dans l’étendue du ciel

 

Elle irait plonger dans le silence des mondes pélagiques

pour chercher le son des bulles d’air

qui éclatent

et libèrent l’être

de ses rêves inaccessibles

 

Elle irait chercher, sur les routes

le vent qui

efface les marques empreintes dans la poussière

gonfle les voiles

et pousse la barque vers l’avenir

 

Elle irait faire tout cela si elle savait

où s’évadent les nuages

où repose la mer

où s’ouvrent les routes

 

Mais elle a oublié, croit-elle...

 

 

Sabrina court, elle ne sait pas bien où, en avant en arrière elle n’a plus de repère mais l’ombre du désert pâlit sous la lumière du sourire que naguère tu lui glissas - repère - entre deux pages ouvertes.  

 

 

20.11.2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Vers de Vie
commenter cet article

commentaires

Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons