Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 18:08

 

                            A propos De sa vie...  

 

Elle...

 

      ...était seule au château. Le Seigneur et le Prince étaient tous deux partis. En croisade pour l’un, de l’autre côté de la mer. Le second quant à lui entamait son voyage initiatique quelque part en Afrique.

 

Depuis des jours, qu’elle n’arrivait plus à compter, l’angoisse, qu’amplifiait cette solitude, l’oppressait d’une manière tout à fait insupportable. Et la maladie qui s’était installée dans le creux de son ventre sembla alors se frayer un chemin jusqu’aux confins de sa raison. Il lui sembla que des murs du château suintait un jacassement assourdissant. Des fenêtres carrées, jaillissait une lumière atomique, dans laquelle dansait une poussière dense. Cloîtrée dans cette forteresse elle perdait peu à peu conscience. Il lui fallait s'aider... 

 

Elle appela six jours, penchée à sa fenêtre, couru dans le jardin en hurlant sa folie, supplia tous les saints, appela les esprits. Mais personne ne vint.

 

Alors un soir de februarius elle prit le cheval noir qui dormait dans sa loge et qu’elle n’avait plus enfourché depuis déjà longtemps. On ne devrait jamais agir sous influence, surtout pas dans l’émoi. Il y a des erreurs qui ne pardonnent pas...

 

Elle le monta à cru et le lança d’un cri. Le cheval s’emballa et il se déroba avant d’avoir franchi l’enceinte du château. L’hallucinée mourut piétinée sous le pas du palefroi austère.

 

On l’enterra bien vite afin que nul ne su qu’au château du royaume une faible éperdue venait de trépasser sous le pas d’un pur-sang.


Cette année-là l'hiver sembla sans fin. Comme pour le faire durer le Centaure vint un soir

tout habillé de noir

déposer sur sa tombe quatre pétales tombés d’une tulipe fanée.

 

S’il était revenu quelques semaines après, peut-être, on ne sait pas, aurait-il été un peu étonné de découvrir que dans l’humus pourpre de ses quatre pétales fanés


avaient poussées

comme un mystère

neuf roses blanches et bleues

      à G.F.J.

 de-sa-vie.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Plume douleur
commenter cet article

commentaires

Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons