Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 15:47

 

 

Le feu de la douleur a chauffé mon cœur à blanc

 

j’ai attisé le feu

du souffle brûlant de mes hurlements de bête

 

avec le poids de ma conscience

j’ai frappé le cœur

l’ai martelé, déformé

forgé

 

puis je l’ai poli

avec la pâte de mon âme

 

 

Aujourd’hui, apaisé, le voilà calice

où recueillir la vie

 

 

 

 

 

09.04.2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Esperiidae - dans Vers de Vie
commenter cet article

commentaires

Opaline 21/04/2014 12:14


C'est un joli texte, même si pardonner n'est pas si facile à faire.

Esperiidae 23/04/2014 06:45



Bonjour Opaline,


C'est vrai pardonner, se pardonner, n'est pas si facile à faire. Pourtant, c'est bien cela qui mène au mieux être. 


Toute bonne journée 



Danielle 20/04/2014 20:33


C'est avec plaisir que j'ai découvert votre univers.


Bellesoirée


Danielle


 


 

Esperiidae 21/04/2014 12:11



Bonjour Danielle,


Merci pour votre petit mot. C’est un plaisir et un honneur que de vous accueillir sur dans mon petit univers.


 


A plaisir.



Antre ciel ether :

L'ESPACE JEUX 

ou

LES SPASMES JE

________________________

 

Retour à l'accueil

 

Licence Creative Commons